Résumé :

« Quand deux hommes se trouvent… »
Les rayons de soleil éclairaient ce jour d’hiver…
Kimon débarque à Jackson, au cœur du Mississippi, avec une seule idée en tête ; y rester le moins longtemps possible. Keeper entraîné, et particulièrement habile, il se lance à la recherche d’une Stray ; une âme vagabonde qu’il est missionné pour récupérer. Après des mois sur la route, à faire gronder le moteur de sa moto, il n’aspire qu’à une chose; régler cette histoire au plus vite et retrouver son monde. Celui des Nébuleux.
« Quand deux âmes se rencontrent… »
Seulement Kimon n’avait pas prévu de tomber sur Sullivan Murray, un journaliste free-lance, un humain étrangement intuitif, un peu trop doué pour deviner les voiles derrières lesquels il est obligé de se cacher. Il n’aurait jamais cru, non plus, se laissait happer si facilement par ses yeux ambrés. Et encore moins, trouver en lui quelques échos du passé.
Un jour après l’autre, de mensonges en vérités, Kimon et Sullivan avancent côte à côte sur un chemin escarpé ou ils vont devoir se comprendre et, plus que tout, apprendre à se faire confiance.
« Quand deux mondes se télescopent… »

Kimon se rend à Jackson pour accomplir sa mission : stopper une Stray qui s’est emparée d’un gamin afin d’accomplir un massacre dans un lycée. Petite mission aisée, surtout qu’il a de l’aide. Sauf que rien ne se passe comme prévu. L’aide est finalement un journaliste un peu trop curieux et qui ne se laisse pas abuser par les sorts. Et la Stray n’est pas ce qu’elle devrait être. Illusions, mensonges, demi-vérité se mêlent et il devient difficile de s’y retrouver. Même pour Kimon qui est un Keeper plus que rôdé.

On alterne entre les points de vue de Kimon et Sullivan. Chacun ses doutes, ses questions et ses incompréhensions. On comprend mieux ces deux personnages, leur façon de fonctionner, de réagir. Le problème, c’est que le style est identique entre les deux points de vue. J’ai eu parfois l’impression qu’il n’y avait que le non qui changeait. Du coup, un peu difficile de s’y retrouver. Surtout si on coupe la lecture au milieu d’un chapitre. En se resituant dans le contexte, on retrouve assez vite ses marques, fort heureusement.

Le style est simple et efficace. L’auteur nous embarque facilement avec lui au cœur de son univers. Difficile de lâcher le livre avant la fin. De plus, l’auteur nous lâche une « petite bombe » en fin de tome qui donne envie d’acheter le suivant dans l’instant.

L’univers est intéressant. Peut-être pas assez développé. Mais après tout ce n’est que le tome 1. Peut-être qu’on en saura plus dans le prochain tome. Kimon explique que la Stray est étrange, qu’elle n’agit pas comme les autres mais on en sait pas plus. Pourquoi ce comportement étrange ? Il ne nous reste que des suppositions au vu de la dernière phrase du tome 1. La suite au prochain numéro.

Dans tous les cas, bravo aux auteurs pour être sorti des sentiers battus. Le duo Kimon et Sullivan est génial. Leurs interactions changent un peu de l’ordinaire et ça fait du bien. Je vous recommande fortement cette lecture qui vous fera sans doute passer un bon moment.

Note globale : 8/10

© Elwee

Publicités