Résumé :

Le jour où Magnus Chase apprend qu’il est le fils d’un dieu nordique, le moins que l’on puisse dire c’est qu’il est plutôt surpris !

Il semblerait que les dieux d’Asgard se préparent à entrer en guerre. Or c’est lui, Magnus, qui doit empêcher la fin du monde en mettant la main sur une épée disparue il y a des milliers d’années ! Comme si tout cela ne suffisait pas, voilà qu’un géant de flammes attaque la ville, forçant Magnus à choisir entre sa vie et celle de milliers d’innocents…Mais, pour un demi-dieu, qu’est-ce que la mort sinon le début d’une nouvelle vie ? Magnus se réveille à l’Hôtel Vallhala, le paradis des guerriers : sa première grande aventure peut commencer.

Magnus est un adolescent tout ce qu’il y a de plus normal. Enfin, c’est ce qu’il pensait avant de mourir. Ce jour-là, il va découvrir que les mythes nordiques ne sont pas que des légendes, ils existent vraiment. Il faut juste avouer que la vérité a été un peu enjolivée, surtout concernant le caractère des Dieux.

L’idée, bien que pas nouvelle chez Rick Riordan, est juste géniale. Je n’ai jamais autant adoré la mythologie que depuis la découverte de ses livres. Sa première série, Percy Jackson, nous parlait des mythes grecs. Dans cette nouvelle série, nous le retrouvons avec les mythes nordiques. Les Dieux d’Asgard existent toujours au 21e siècle. La seule raison qui fait que nous l’ignorions, c’est la brume. Nous sommes entourés de faits anormaux mais la brume nous permet de les rationaliser. Ce fait permet de rendre crédible que nous coexistions avec des Dieux de temps anciens.

On est obligé de rentrer dans l’histoire et de se mettre à la place du héros, à l’exception de la mort héroïque et douloureuse. Pour le coup, je passe mon tour.

L’auteur joue énormément avec l’humour. Que ce soit les titres de chapitres ou les pensées du personnage. Il tourne en dérision les Dieux. Par exemple Thor qui est un addict des séries et les regarde grâce à son marteau qui sert d’antenne parabolique.

Après, il ne faut pas oublier que c’est un roman jeunesse. Le style est donc simple. Le but est de rendre accessible la mythologie aux jeunes. Et pour le coup, c’est parfaitement réussi.

Le petit défaut de ce livre c’est que j’ai l’impression que les héros de l’auteur sont tous les mêmes. Magnus est la réplique exacte de Percy. Même humour, même réaction, même contexte. La seule différence ? Les mythologies qui l’entourent. Et c’est quand même dommage.

En somme, Rick Riordan a parfaitement intégré les mythes anciens dans notre réalité. Les petites anecdotes pour rendre tout cela réel sont juste parfaites. Un roman sans prise de tête où l’on apprend sans s’en rendre compte. Je le conseille fortement. Mais encore une fois, gardez bien en tête que c’est un roman jeunesse, sinon, vous pourriez être déçu. Et si vous avez du temps, jeter un œil à ses autres séries, vous retrouverez quelques références, spécialement de Percy Jackson.

Note globale : 8,5

© Elwee

Publicités