Résumé :

Pour avoir jeté à la mer le promoteur immobilier Antoine Lazenec, Martial Kermeur vient d’être arrêté par la police. Au juge devant lequel il a été déféré, il retrace le cours des événements qui l’ont mené là : son divorce, la garde de son fils Erwan, son licenciement et puis surtout, les miroitants projets de Lazenec. Il faut dire que la tentation est grande d’investir toute sa prime de licenciement dans un bel appartement avec vue sur la mer. Encore faut-il qu’il soit construit.

La forme du récit est plutôt atypique. On commence par la fin. La mort du promoteur Antoine Lazenec. Tout au long du récit, Martial explique au juge son geste. Et par la même occasion, nous découvrons son récit et le pourquoi de ce meurtre. Parce qu’au fond, il n’y a jamais qu’une raison, c’est une accumulation de « gouttes d’eau », de fausses promesses, de désillusions et de malchance.

Je suis complètement sous le charme de ce récit. Un meurtre, ce n’est jamais beau. Et pourtant, tout au long du récit et des digressions de Martial, on le comprend. C’est un homme qui n’a pas eu de chance, un peu trop naïf et qui s’est laissé avoir par un beau parleur. J’ai éprouvé beaucoup de compassion tout au long de son récit. On sent le fatalisme avec lequel il raconte son histoire. Comme si toute sa vie avait conduit à ce désastre. Il est juste passé à côté, bouffé par le manque d’argent et les espoirs vendues par Lazenec.

Et finalement, on attend qu’une chose, comprendre. Pourquoi en arriver à cette extrémité. L’auteur nous présente une esquisse des raisons dès le départ. Tout le monde s’en doute. Oui mais pourquoi exactement ? Comment une tromperie peut lui avoir fait réaliser l’irréparable ? Au fur et à mesure de l’histoire, les détails sont rajoutés, dévoilant le tableau à la toute fin.

Un style simple qui correspond parfaitement au personnage. Une histoire plutôt sombre au final, emplie de fatalisme.

En somme, un très bon roman que je recommande vivement. On connait tous ces affaires où le coupable est plus la victime et réciproquement. Où on espère qu’une chose, c’est que la justice ne sera pas trop dure avec le meurtrier parce qu’il ne le mérite pas, ce n’est pas sa faute. Et peut-être qu’à sa place, n’importe qui aurait agi ainsi. Mais pour le savoir, il vous faudra lire ce roman que je vous recommande fortement. Très puissant, il m’a laissé longtemps pensive après l’avoir terminé.

Note globale : 9,5

© Elwee

Publicités