Résumé :

Lettres d’amour d’un assassin…

« Ma chère Jeanne,

J’aimerais que vous m’aimiez comme je vous aime.

Mais, pour m’aimer, il vous faut me connaître.

Savoir ce que je suis… Certains diront un monstre.

D’autres chercheront des explications lointaines, surgies de mon passé.

Beaucoup jugeront, condamneront.

Mais qui comprendra vraiment ? Vous, je l’espère.

Hier soir, j’étais avec une autre femme que vous.

Mais je ne suis pas resté longtemps avec elle.

 

Juste le temps de la tuer… »

Jeanne a 28 ans, elle vit chez sa mère sur Istres. Chaque jour, elle prend le train, toujours le même, pour aller travailler sur Marseille où elle est secrétaire dans un commissariat. Au retour, c’est celui de 17h36 dans lequel elle utilise toujours la même place, c’est sa place. C’est d’ailleurs là qu’elle fera une découverte étonnante. Une lettre qui y est dissimulée lui est adressée d’un certain Elicius. Ce dernier est amoureux d’elle mais a peur de se montrer au grand jour, de fait il lui écrit. Chaque jour elle trouve une nouvelle lettre de ce mystérieux inconnu. Oui mais voilà, Elicius n’est pas un homme comme un autre, c’est un meurtrier. Et il l’avoue sans complexe.

J’ai été plutôt déçue par ce livre. J’ai trouvé l’intrigue assez fade, sans aucun rebondissement. J’attends d’un thriller qu’il me fasse vibrer, de craindre la suite, d’être surprise. Et là, rien de tout ça. Les quelques « rebondissements » sont prévisibles. Les seules surprises que j’ai eu ne m’ont fait ni chaud ni froid.

Même les personnages m’ont laissé de marbres. La plupart du temps, je ne comprenais même pas leurs réactions, pour moi, il n’y avait strictement aucune logique. Difficile de s’identifier du coup. Il faut quand même avoué qu’il y a un certain travail sur la psychologie du personnage. Spécialement Jeanne. La manière de la décrire, de faire comprendre ses maux.

Le style d’écriture est plutôt agréable. J’ai suivi l’histoire sans décrocher mais je ne suis pas rentrée dedans. J’avais envie de le lire jusqu’au bout mais sans porter un grand intérêt au devenir des personnages.

Une lecture qui passe le temps mais une histoire loin d’être sensationnelle malgré quelques très bons passages. Notamment la fin, juste avant l’épilogue. Seule partie qui m’a touchée, où j’ai apprécié les personnages et j’ai eu de la peine pour eux. Pendant quelques lignes, quand il raconte enfin son histoire, j’ai été emporté. Pas assez pour que je garde longtemps ce livre dans ma mémoire.

Note globale : 5/10

©Elwee

Publicités